Le Musée National d'Histoire et d'Art Le Gouvernement du Grand Duché de Luxembourg
 Le Musee National d'Histoire et d'Art Header-Banner
  Recherche
  Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Liens | Vos réactions | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Collections > Préhistoire > Néolithique > Maison

Maison

Vers le niveau supérieur
tabhomesupgauche Maison
lineg



 Maison

En haut : maquette du village rubané de Remerschen-"Schengerwis" (B. Clarys) (C. Weber). En bas : intérieur de maison néolithique (exposition "Empreintes du Passé", MNHA, 1995) (A.Biwer).

La maison est une habitation fixe permettant l'abri (toit) et l'isolation (murs). Destinée à une occupation longue, elle est conçue en matériaux lourds. Les murs peuvent être en pierre,ce qui durant la fin de la Préhistoire est plutôt la caractéristique du Bassin méditerranéen, ou constitués de poteaux de bois reliés par divers matériaux intermédiaires (clayonnage, torchis).
La genèse de la maison est liée au lent processus de néolithisation au Proche-Orient. Vers - 8000, la maison est construite à la surface du sol, de plan circulaire, en armature de bois et terre modelée. Plus tard, des constructions rectangulaires de plan simple associent l'espace d'habitation à de petites cellules de stockage et sont construites en briques modelées sur soubassement de pierres. Les murs sont plâtrés ou chaulés, le toit plat en terre repose sur une charpente de bois. A partir du milieu du VIème millénaire, les différentes civilisations de Mésopotamie édifient des constructions rectangulaires plus complexe, à pièces multiples communicantes.
Au Luxembourg, les premières maisons connues sont celles apportées par la culture du Rubané durant le Vème millénaire. Les villages rubanés sont implantés en fond de vallée principale (Grevenmacher, Remerschen) et secondaire (Diekirch), sur les collines limoneuses du sud-est du Gutland (Alzingen, Aspelt, Weiler-la-Tour), plus rarement sur les plateaux gréseux en tête d’éperon rocheux (Altwies). Les maisons rectangulaires (d’environ 16 m de long sur 6 m de large) sont orientées nord-ouest/sud-est. Leur charpente est en troncs d’arbres, les murs en clayonnage et torchis, le toit en matière végétale (chaume, roseau) soutenu par des poteaux internes. L’intérieur des maisons est rythmé par les « tierces » des poteaux porteurs du toit. Disposés perpendiculairement à l’axe de l’habitation, ils divisent l’espace en pièces différentes (domestique, activité artisanale, grenier, grange, étable). A l’extérieur, les murs sont souvent bordés de fosses creusées pour extraire la matière à fabriquer le torchis, utilisées ensuite comme dépotoir et égouttage à toiture. Elles peuvent contenir des restes culinaires (ossements d’animaux chassés et élevés, plantes consommées), des objets usés ou cassés de la vie quotidienne des premiers agriculteurs-éleveurs.



Haut de page

     Dernière mise à jour de
    cette page le 06-05-2004
Copyright © Musée National d'Histoire et d'Art   Aspects légaux | Contact