Le Musée National d'Histoire et d'Art Le Gouvernement du Grand Duché de Luxembourg
 Le Musee National d'Histoire et d'Art Header-Banner
  Recherche
  Recherche avancée
  Home | Nouveautés | Liens | Vos réactions | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> home > Collections > Beaux-Arts > Art Luxembourgeois > Nico Klopp (1894-1930)

Nico Klopp (1894-1930)

Vers le niveau supérieur
tabhomesupgauche Nico Klopp
lineg

 Nico Klopp

Nature morte aux fruits (1928). Huile sur toile, 55 x 60 cm

A l’issue de la Première Guerre mondiale, plusieurs de nos peintres qui avaient fait leurs études en Allemagne (Munich) se détachèrent non seulement de l’académisme du XIXe siècle, mais voulurent réagir en plus contre l’impressionnisme. Ils étaient influencés notamment par Van Gogh et par Cézanne qu’ils venaient de découvrir. La querelle des Anciens et des Modernes s’instaura alors, et c’est le Salon de la Sécession, créé en 1927, qui consomma la rupture entre de jeunes artistes progressistes et les tenants traditionalistes du Cercle Artistique de Luxembourg. Parmi les sécessionnistes, il faut relever Nico Klopp.
C’est entre 1920 et 1930 que furent exécutées ses œuvres les plus importantes. Après des études à Cologne, à Düsseldorf et à Weimar, Klopp vécut à Remich dont il a représenté souvent le pont.
Pendant sa trop brève carrière, Nico Klopp s’employait à rendre des paysages et des natures mortes par des aplats de couleurs de plus en plus larges, délimités parfois durement par des traits aigus. Avec les contours nets des plans colorés, il faisait ressortir les formes et les volumes. Ainsi réagissait-il contre l’impressionnisme, rejoignant Cézanne dans sa démarche.



Haut de page

     Dernière mise à jour de
    cette page le 06-05-2004
Copyright © Musée National d'Histoire et d'Art   Aspects légaux | Contact